a tale of two ropes _ by Lily

Au cours de ce très beau week-end belge, j’ai fait la connaissance d’une autre attacheuse, Mask and Mirror…
Mask a accompagné ma longue descente après la première séance avec D.et m’a proposé de m’attacher plus tard. Je n’ai pas hésité, charmée par ses cordes si spéciales,  que j’ai vues sur une autre invitée la veille.

Elle a choisi de m’attacher dans mon “pyjama de voyage”, dont la veste évoque un haori (sorte de kimono court), et de n’utiliser qu’une corde mais une autre viendra rejoindre la première un peu plus tard.

8052_ contemplation _ 1+1 corde avec Lily, vue par Bruno_ avr.17

Si les cordes de D. chantaient une musique sauvage à mes oreilles, celles de Mask me raconte une histoire, sur fond de musique indienne…Elle m’attache au sol, semble faire, défaire, et refaire, ne me laissant jamais le loisir d’imaginer ce qui va suivre….et m’emportant dans un étrange voyage, où je suis tour à tour petite fille ou princesse captive, et où je me laisse emmener dans des paysages imaginaires qui évoquent des estampes japonaises ou des “anime”, ces dessins animés dont j’aime par-dessus tout les décors si poétiques et souvent oniriques….Paysages d’arbres, de collines et d’eau, et ce sentiment impalpable d’entendre les feuilles qui bruissent et l’eau qui coule….

Je me laisse emporter par les corde qui m’immobilisent, le buste relié à la cheville, sans me contraindre, car j’ai les bras libres. Les cordes sont tour à tour douces et sensuelles, glissant sur moi comme pour m’hypnotiser puis plus dures, se serrant parfois brusquement.

 

I love rocks & rope

Puis vient le moment où je suis vraiment immobilisée, les bras dans le dos, dans un TK que je n’ai jamais encore expérimenté. Mask le relie à la “pierre de Khor_Ba”, un bloc qui doit peser ses 10 kg assez facilement, puis se ravise et m’allonge sur le ventre. Cette fois, elle réalise une sorte de futumomo qui ploie ma jambe quasiment talon à la fesse, le défait à nouveau puis me rattache la cheville avant de la relier à la pierre. Puis c’est ma 2ème jambe qui se trouve à son tour reliée à la pierre, en une sorte de figure ésotérique plus ou moins triangulaire, où la pierre est posée entre mes deux genoux. J’ai le sentiment que la pierre retient mon corps à la terre, comme un ballon captif,  alors que mon esprit s’envole vers des cimes imaginaires… il me semble que cette fois je suis en quelque sorte à l’extérieur de moi-même, au-dessus de  cette enveloppe charnelle, Colombe plus que jamais libérée par les cordes qui l’attachent.

Là je suis définitivement partie dans mon rêve intérieur, et je me laisse bercer, envoûter par les cordes de Mask, qui semblent glisser sur moi, dans une enveloppante douceur…. Je me sens bien, apaisée, heureuse. Elle détache mes jambes, puis les rattache, laisse traîner une corde sur mon visage, une caresse que j’aime, où je sens à la fois le toucher de la corde et son odeur.

Mask m’a prévenue que ses cordes pouvaient faire remonter certaines émotions, et lors de la “sortie de cordes” je suis un peu étonnée mais pas surprise, de sentir des larmes couler sur mes joues. J’ignore quelle “corde sensible” cette séance a touché en moi, mais elle a été intense d’une manière inédite, me faisant descendre au plus profond de moi-même…et je ne tarde pas à m’endormir dans un fauteuil, épuisée (et ce ne sera que la première fois de la journée !)

one rope serenity

En écrivant ces lignes, je retrouve cette sensation d’apaisement si particulière et me sens bien, Colombe pour une fois calmement posée…. Je ne suis pas près d’oublier cette belle séance, merci à toi, Mask and Mirror….

Lily – avr 2017

Ce voyage en images vu par Bruno

Quelques aspects vues sur les cordes, vu par Bruno

Advertisements